Rechercher
  • Evelyne Roussillon

Les sentiments amoureux et le désir sexuel font-ils bon ménage ?

Un couple se rencontre, se désire, s'embrase, fusionne, se découvre, se familiarise, vit côte à côte, s'engage, installe de la sécurité, de l'engagement, des projets ... L'émotion érotique va-t-elle y résister ?


Au début d'une relation, souvent le désir, l'attirance physique et sexuelle rapprochent les deux partenaires. Ce sont l'inconnu, le mystère, la convoitise, la séduction qui activent la flamme d'Eros. C'est la fusion qui les propulse l'un vers l'autre. Ce sont les rêves, les projets, l’exaltation qui les rapprochent vers la vie commune.

Chacun découvre peu à peu les goûts, les préférences, les habitudes, les manies de l'autre. Des gestes, attitudes, mots qu'il regarde avec tendresse, curiosité, ou qui lui demandent des efforts, et peuvent même l'agacer. Chacun se livre, dissimule, fait parfois semblant pour faire plaisir, par peur de blesser, d’être rejeté...

Peu à peu une familiarité s'installe, une routine qui rassure, met de la confiance, permet de partager des valeurs, de devenir parents.

Et il arrive que peu à peu, au cœur de cette appartenance, le désir s'étiole.

Quand l'intimité, la fusion, la proximité s'installent avec aisance dans la relation de couple, n'est-ce pas au détriment du désir qui lui, à contrario, pour vivre, aurait plutôt besoin d'espace, de distance, d'individualité, d'aventure, de surprise ?

Binôme de besoins humains pour le moins paradoxal (lien et indépendance) et avec lequel chaque couple doit composer pour trouver un juste équilibre, une juste distance au risque de se perdre...

La proximité (souvent installée pour ne pas être seul) ne véhicule-t-elle pas des peurs, des menaces de captivité, de perte de liberté, d'individualité qui risquerait d'inhiber le désir ?

L'attachement et les responsabilités qui vont avec ne font-ils pas perdre la spontanéité nécessaire à l'expression du désir, de notre animalité ?

Après l'enchantement initial apparaissent les reproches, les comparaisons, les dévalorisations pour le moins propices à l'excitation sexuelle et à l'abandon.

Comment envisager de concilier au sein du couple, l'alchimie du désir d'un côté, et de la proximité, fruit des sentiments amoureux, de l'autre ?

Est-ce possible de conserver, d'instaurer, de réfléchir à une part d'aventure, d'autonomie, d'indépendance, de jardin secret, de retour à soi dans la relation de couple ? Est-il possible pour éviter de se perdre en l'autre, de ré-instaurer une certaine distance qui existait au début de la relation ?


Plus chacun des deux partenaires va faire grandir sa 'zone personnelle', son développement personnel en se réalisant par lui-même également en dehors du couple, plus il va nourrir le couple. Ceci dans la mesure où des activités enrichissantes, de la complicité, de la connivence, de la confiance sont partagées à l'intérieur du couple.

Cette juste et sublime distance qui crée et cultive l'érotisme... A chaque couple de la ré-inventer, la re-définir pour faire re-naître l'étincelle de la passion...


Rappelons-nous, les sentiments amoureux et le désir ne sont pas forcément compatibles.

L'un requiert de la sécurité et du confort, l'autre de l'aventure et de l’inattendu.

A chacun de nous, si nous souhaitons conserver ces deux piliers au cœur de notre couple, de les concilier, de les faire cohabiter.


Source et inspiration : "L'Intelligence Érotique" de Esther Perel, en livre de poche.

Evelyne Roussillon, sophrologue, sexothérapeute et thérapeute de couple.


50 vues

PLAN DU SITE

  • Facebook Social Icon

©2015 Evelyne Roussillon - Tous droits réservés   /   SIRET 484 590 336 00026