Gestion du stress

Tout le monde stresse, de manière diverses et pour des raisons multiples.

Le stress est une réaction naturelle du corps face à une demande de changement.
Ce changement peut-être choisi (déménagement, promotion, voyage, mariage, naissance...) ou subit (séparation, licenciement, changement de hiérarchie, maladie...), et peut-être dans un cas comme dans l'autre, pouvons-nous avoir du mal à accepter et à nous adapter à ce changement.

Comment se manifeste alors le stress ?

  • des manifestations physiques (tensions musculaires, maux de ventre, de tête, fatigue, mal au ventre, accélération cardiaque, baisse de la libido et du désir en général...),

  • des manifestations émotionnelles

  • des manifestations cognitives (difficulté de concentration, de mémorisation, pensées en boucle ...)

  • des manifestations comportementales (conduites addictives : troubles alimentaires, alcool, cigarettes, autres substances nocives, peu ou trop de sommeil, aggressivité...).
     

En soi, le stress n'est ni négatif, ni positif, sa fonction est de nous indiquer une demande d'adaptation à une situation nouvelle, différente, un imprévu (le changement). Il va faciliter l'apparition de comportements d'adaptation pour mieux nous adapter à des événements de notre vie.

C'est plutôt le degré ou niveau de stress auquel il va falloir s'intéresser. Quand une situation perçue comme stressante se répète, persiste, alors le stress peut atteindre un haut degré et devenir 'chronique'. C'est à ce moment qu'il peut impacter considérablement la santé mentale et physique de celui qui le subit.

En quoi consiste l'accompagnement ? 

 

1. Renforcer son équilibre général :

 

- L’équilibre physique :

Celui-ci dépend de notre santé, de notre forme physique.

La sophrologie a un rôle de récupération et de prévention de notre équilibre général.

En passant d'abord, par une bonne maîtrise de notre respiration, elle va nous aider à retrouver plus de vitalité et d'énergie, un sommeil de meilleur qualité.

Par ses pratiques corporelles d'écoute du corps, elle nous apprend à laisser notre corps devenir plus présent, à nous mettre plus en lien avec les messages et signaux de notre corps, à les sentir davantage, et à en tenir compte avant d'être "dans le rouge".

Par l'apprentissage de notre capacité à nous détente, elle va nous permettre d'évacuer nos tensions inutiles accumulées avant que celles-ci ne s'installent trop gravement, et n'amènent fatigue et douleur. De ce fait, elle va ainsi nous permettre l'apaisement de notre mental.

La sophrologie nous permet aussi de développer notre capacité à vivre positivement l'instant présent (sorte de lâcher-prise avec les pensées relatives au passé, au futur) à en profiter pleinement, à être plus relier aux sensations de plaisir et à somatiser du positif. 
Ce travail sur l'équilibre physique représente la porte d'entrée d'un travail sur le stress.

- L’équilibre psychologique :

Il dépend de notre capacité à bien nous connaitre et à gérer nos différents besoins.
Cela amène ainsi un travail sur la connaissance de soi. Par exemple prendre conscience de nos projections, de nos croyances, nos valeurs, nos besoins. Nos croyances sont-elles limitantes ou aidantes ? Nos valeurs sont-elles les nôtres ou celles de notre éducation que nous entretenons par loyauté ? Comment prenons-nous soin de nos besoins dans notre quotidien ? Quoi mettre en place pour réellement en prendre soin ?

​2. Développer sa capacité d'adaptation :

La capacité d'adaptation est notre intelligence à trouver d'autres possibles, des alternatives à un imprévu, à nous faire davantage confiance. Aussi, au-delà d’un bon équilibre général, le travail sur la gestion du stress nous permet d’accroître nos capacités d’adaptation face aux situations que nous sommes susceptibles de rencontrer tout au long de notre vie, et à porter un regard autre, plus positif sur ces différents événements.
Autrement dit, changer la relation que nous avons à ces situations qui génèrent du stress...
Pour cela l’entraînement sophrologique va consister à optimiser quatre étapes :


1) Gérer les éventuelles émotions qui nous indiquent une difficulté d'adaptation.

Le stress peut effectivement être la conséquence d'un cumul émotionnel non écouté, non entendu, générateur de tensions psychiques et physiques. Aussi la sophrologie va nous apprendre à écouter et accueillir ces émotions, en atténuer l'intensité, les différencier, savoir ce qu'elles viennent nous dire. Toute émotion vient signaler un besoin à assouvir... Autrement dit, modifier la relation que nous avons à nos émotions.


2) Accepter ce que l’on ne peut pas changer.

C’est à dire, arrêter de pester et de perdre son temps et son énergie sur les éléments d’une situation que l'on veut contrôler et que l'on n'a pas le pouvoir de changer.
Autrement dit, prendre du recul par rapport à cette situation, dédramatiser.

 

3) Définir ses objectifs en termes de solutions. 

C’est à dire, se demander face à une situation : qu’est ce que je veux sincèrement pour moi , suis-je prêt(e) pour ce changement ? De quoi ai-je besoin pour y arriver ?

 

4) Agir.

Agir efficacement vers ce que nous souhaitons, c’est utiliser son stress vers un objectif clair. C'est développer ses capacités pour se mettre en mouvement, développer sa confiance en soi pour aller vers ce que nous souhaitons vraiment.​

Des techniques spécifiques de futurisation permettent de renforcer le positif, les capacités d'adaptation, de confiance en soi

et de mobiliser les ressources pour mieux appréhender les situations envisagées comme stressantes.

©2015 Evelyne Roussillon - Tous droits réservés   /   SIRET 484 590 336 00026

PLAN DU SITE

  • Facebook Social Icon