Rechercher
  • Evelyne Roussillon

Et si nos difficultés sexuelles provenaient du manque d'intimité avec nous-même ?

Qu'est-ce que l'intimité ? Caractère de ce qui est "très intérieur, très profond".


L'être humain a besoin d'intimité avec soi-même. C'est à dire d'être avec soi moi-même, prendre du temps avec soi-même. Ceci demande, de vivre en harmonie avec soi-même, de s'accorder de l'intérêt, de la considération, de s'accepter, de se sentir bien avec soi-même, de s'aimer soi-même.

Toutefois, trop d'intimité avec soi même, peut amener un repli sur soi, et peut aussi être un symptôme d'un état dépressif ou d'un manque d'amour de soi, et/ou d'un dysfonctionnement relationnel avec les autres.

Comment apprivoiser son intime ?

C'est avant tout la capacité à être intime avec soi-même qui va nous permettre d'entrer en intimité avec les autres, de nous y sentir à l'aise, confortable, en confiance et en sécurité, car avant tout, nous nous connaissons. Notre relation à nous même est clarifiée, nous apprenons à nous faire confiance, car nous avons apprivoisé nos sensations, émotions, réactions, besoins, limites.

En effet la relation intime avec l'autre invite au dévoilement (se mettre à nu, corps et cœur) , à la vulnérabilité, à l'écoute, à l'échange, au respect, à la tolérance. Elle demande de s'affranchir de la gêne, de la honte, d'une trop grande pudeur.

L'intimité avec l'autre peut effectivement être source de peur, d'intimidation, peur de se dévoiler, de ne pas être à la hauteur, de fusionner, de s'y perdre ... Elle peut ainsi être source d'angoisse et d'écho de ce que nous avons vécu enfant au contact de l'adulte, la fusion avec un de nos parents peut-être, ou l'absence, l'attente, le manque, l'intrusion, l'irrespect, les abus...


Développer l'intimité avec soi-même va justement permettre de mieux se connaître, c'est à dire mieux appréhender et apprivoiser nos besoins et nos limites, et surtout de savoir les exprimer clairement à l'autre. Avoir la capacité à les exprimer, va réduire les risques et permettre d'installer un cadre de sécurité individuelle et relationnelle.

Ainsi, nous pouvons imaginer à quel point il est nécessaire, pour entrer dans une vie relationnelle et sexuelle pleine et riche, d'être avant tout un individu à part entière qui s'aime, se connait, ses besoins, ses limites, sait les respecter et les exprimer.

Le silence (ne rien dire de soi et de ses besoins) est une des pires violences dans la relation. Trop en dire et trop rapidement peut aussi provoquer chez l'autre un sentiment d'envahissement et brûler les étapes si séduisantes du dévoilement progressif qui contribue au jeu de la séduction. A nous de trouver le juste milieu et surtout le cadre sécuritaire dont nous avons besoin.


Savoir accepter ses défaillances, c'est accepter que nous ne sommes ni un robot, ni une machine mais un simple être humain, imparfait dans la technique et parfait dans l'humanité. Nous sommes un être humain pourvu de puissance et aussi de sensibilité. Cela passe d'abord par sentir, ressentir ce qui se passe en nous, en terme de respiration, sensations musculaires, ressentis, émotions, afin de les décoder, les apprivoiser. Tous ces phénomènes sont nos plus précieux indicateurs pour mieux nous connaitre, apprivoiser notre intime, et le partager à notre partenaire, afin d'embellir la relation.


Evelyne Roussillon, sophrologue, sexologue, accompagnatrice de couple, à Gap (05).

www.sophrologie-gap.fr



44 vues0 commentaire