Rechercher
  • Evelyne Roussillon

Confinement : Comment se montrer attentif à notre partenaire de couple ?

Mis à jour : avr. 4

Les différentes façons de l'écouter


Etre attentif à l'autre, c'est se montrer à son écoute. De nombreuse personnes se plaignent de ne pas se sentir écoutées dans leur couple.

Mais quelle est la différence entre entendre et écouter ?

Entendre : Il s'agit d'une attitude passive. Nous entendons les bruits, les sons, les voix qui nous entourent, sans y faire particulièrement attention. Nous les percevons car ils font partie de notre environnement.


Ecouter : Nous sommes dans une attitude active, notre attention est dirigée vers un son ou une personne bien particulière. Cette attitude requiert une intention, une volonté de la part de la personne qui écoute ainsi que de la disponibilité (mentale, physique, émotionnelle). En clair, il est complexe de penser ou faire autre chose, ou être déjà assez impacté émotionnellement par un autre événement.


On parle d'écoute active (ou empathique) quand on tente de reformuler ce que la personne nous a dit. La reformulation a la fonction de s'assurer que l'on comprend bien les propos que la personne est en train d'exprimer, et que elle même se sente comprise. Et si nous nous sommes trompés dans notre reformulation, ce n'est pas grave, la personne corrigera de son propre chef, et cela enrichira l'échange.


Au-delà de la reformulation, nous pouvons aussi tenter de percevoir l'émotion qu'il y a derrière ce qui est verbalisé, ce qu'est en train d'éprouver la personne (j'ai l'impression que tu es triste, que tu es déçue, que tu es agacée, tendu, que tu es dans le doute...?).

Essayons aussi de percevoir ses attentes : est-ce que tu es en train de me demander de passer moins de temps sur l'ordinateur , ou moins de temps au téléphone avec ma mère ? Il sera important de poser des questions pour comprendre ce qu'il y a derrière ses mots, derrière ses plaintes ou reproches peut-être, plutôt que de s'enflammer trop rapidement. Par ex. : que cherches-tu à me dire quand tu me dis ça ?


Le langage non-verbal (ou langage corporel) est une aide précieuse dans cette écoute active : car la position de la personne, sa gestuelle, les mimiques de son visage, la tonalité de sa voix ou ses silences , nous informent beaucoup aussi sur ce qu'elle ne dit pas avec ses mots. Toutefois, ce sont des informations qui ne sont pas forcément à prendre pour argent comptant, mais qui vont enrichir notre intuition. Par ex. : est-ce que je dois percevoir de la tristesse dans ton regard ? (cela présuppose que l'on se regarde quand on se parle et quand on s'écoute..., sauf au téléphone, ou en conduisant).


Il existe aussi une autre forme d'écoute : c'est l'écoute auto-empathique (ou écoute auto-centrée). c'est à dire, être aussi à l'écoute de ce qui se passe en nous lorsque nous écoutons l'autre : qu'est-ce que cela vient peut-être réveiller en nous, comment est-ce que cela résonne en nous ? Ressent-on nous une émotion ? Que faire de cette émotion ?

- Nous sentons-nous toujours disponible pour écouter l'autre, en présence de cette émotion qui est vivante en nous ? Si oui, poursuivons notre écoute, et peut-être quand le moment nous semblera propice alors, pourrons-nous partager notre émotion, celle que nous avons ressenti à un moment donné, que nous ressentons peut-être moins. Par ex.: tout à l'heure quand tu m'as dit cela, je me suis senti un peu contrarié(e) , ou vraiment surpris(e), ou très joyeux(e), parce que ... Il s'agit ici d'une communication authentique, où nous partageons ce que nous ressentons dans notre intime. Nous ne sommes pas en train d'accuser l'autre de nos émotions, simplement nous les exprimons, en en prenant la responsabilité. Effectivement nous sommes tous responsables de nos émotions, elles nous appartiennent, sont souvent rattachées à nos blessures d'enfance. Les personnes avec qui nous 'relationnons' sont les déclencheurs de nos émotions, et ensuite c'est à nous qu'il appartient de savoir comment nous les apprivoisons, de nous interroger peut-être sur le pourquoi d'une telle vague émotionnelle. Pour cela, il s'agit de remonter dans sa raison, en respirant un peu dans un premier temps, pour prendre de la distance avec cette émotion, si celle-ci a tendance à nous envahir désagréablement. Et puis de comprendre en soi, à quoi dans notre histoire de vie, nous ramène cette émotion. Et qu'est-ce qui est tellement important pour nous en ce moment dont nous ne prenons pas forcement très soin ? Quel besoin ?


Toutefois, il peut être positif aussi d'aller parfois jusqu'à une bonne scène de ménage, car un peu d'agressivité non violente peut amener du bon aussi dans un couple. Elle permet de s'affirmer, de reposer ses limites et bien souvent de réactiver le désir et la réconciliation sur l'oreiller ...


En conclusion, préférons écouter plutôt qu'entendre. Pour cela, soyons disponible et attentif aux mots de notre partenaire, à son langage non verbal, à ses émotions et ses besoins. Pour nous y aider, aidons-nous de la reformulation, de notre intuition et des silences, car pour écouter il est bienvenu de savoir se taire.

Soyons aussi attentif à ce qui est vivant en nous, nos propres émotions et décidons de les exprimer ou non, selon leur intensité, ou d'en reporter l'expression quand nous nous sentirons plus serein.

Evelyne Roussillon


0 vue

PLAN DU SITE

  • Facebook Social Icon

©2015 Evelyne Roussillon - Tous droits réservés   /   SIRET 484 590 336 00026