Rechercher
  • Evelyne Roussillon

Confinement : Bilan de notre couple suite à ces 15 premiers jours...

Mis à jour : avr. 1


Que nous soyons un couple ancien, naissant, à distance, vivant une relation passionnée, harmonieuse, tendue ou dysfonctionnelle, pouvons-nous prendre le temps de faire un bilan avec un regard d'authenticité sur la qualité de notre relation, au bout de ces quinze premiers jours de confinement.


Voilà certains éléments pour nous y aider :


Ce qui tue un couple :

- toutes les réflexions désagréables,

- les critiques, reproches,

- les plaintes,

- non-prises en compte des besoins de l'autre,

- le silence,

- l'indifférence,

- le mépris,

- la trop grande promiscuité,

- l'intrusion dans l'espace intime de l'autre (non-respect de son intimité). Tous ces éléments peuvent être vécus comme des agressions.


Les éléments qui favorisent une relation de qualité, qui vont aider, nourrir, consoler :

- les gestes de tendresse,

- les services rendus,

- les mots gentils, les compliments (même tous petits, mais sincères),

- les 'merci' et les 'pardon'

- la bienveillance (vouloir le bien d'autrui)

- les étreintes, enlacements, câlins gratuits sans visée sexuelle, les vrais regards, les sourires, les baisers

- passer du temps à se souvenir de la première rencontre, des jolis moments partagés et s'en ressourcer

- se redire les valeurs qu'on partage et comment les partage-t-on,

- partager des projets d'avenir,

- redécouvrir l'autre comme quelqu'un que l'on vient de rencontrer (comme pour la première fois).


Faire l'état des lieux du couple de ce confinement :

Avant de porter un regard vers l'autre, portons de façon prioritaire un regard vers nous-même.

Moi comment est-ce que je me sens ? Qu'est-ce qui me fait du mal, qu'est-ce qui me fait du bien ?

Qu'est-ce que j'ai envie de continuer à l'identique car c'est positif et nourrissant pour moi et pour la relation. De quoi ai-je besoin de différent, de plus, pour aller mieux ?

Échangeons avec authenticité, sans critique ni reproche adressées à l'autre, essentiellement à partir de ce que nous éprouvons et avons besoin.

Exprimons-nous sans nous couper la parole, sans accuser, mais avec calme, bienveillance pour nous, pour l'autre, en osant nous affirmer.

Par exemple:

- telle situation ou réflexion qui a été dure ou compliquée à vivre pour moi ...

- voilà comment j'ai vécue telle situation ...

- voilà ce que cela m'a fait quant tu as dit ça, quand tu as fait ça... (à partir d'une situation concrète)

- Voilà ce dont j'aurais besoin : plus de tendresse, plus de répartition dans les tâches ménagères, plus d'échanges, plus d'intimité.

- Serais-tu d'accord pour répartir de telle façon les tâches ménagères ? le temps sur internet ? le temps d'aide aux devoirs ? Pour que je puisse m'isoler au moins 1h par jour ?


A l'issue de cet échange, il nous sera fondamental de :

- de nous être sentis écoutés et respectés l'un et l'autre,

- d'avoir posé ou reposé nos propres limites et celles de l'autre (et pour cela oser s'affirmer, surtout pour les femmes, c'est l'opportunité d'apprendre à poser ses limites de façon explicite et d'affirmer et faire respecter ses besoins et ses droits ),

- d'imaginer comment poursuivre notre chemin de confinement, tout en faisant en sorte que chacun trouve sa liberté.

Evelyne Roussillon



0 vue

PLAN DU SITE

  • Facebook Social Icon

©2015 Evelyne Roussillon - Tous droits réservés   /   SIRET 484 590 336 00026